Noel en Grece

140

En ce mois de Décembre, la Grèce Autrement se propose de vous faire partager les principales traditions Grecques pour les fêtes de Noël, de quoi vivre un joyeux Noël hellénique, un Noël… autrement !

Traditionnellement, la période de Noël s’inscrit en Grèce sur une douzaine de jours allant de la nuit de Noël à l’Epiphanie. Cependant, petit à petit, la période de l’Avent a aussi pris son importance. Historiquement, chaque maison s’ornait d’une maquette de bateau décorée de petites bougies. Le sapin de Noël a peu a peu remplacé le bateau. Il a fait son apparition en Grèce après la guerre d’indépendance au milieu du XIXème siècle, avec l’installation à Athènes de la cour Bavaroise qui accompagnait le roi Othon 1er. Très vite le sapin a envahi les maisons de l’élite Athénienne, mais il faudra attendre la deuxième moitié du XXème siècle pour qu’il soit adopté par l’ensemble des foyers Grecs.

Le 24 décembre, les enfants Grecs vont de maison en maison chanter les « Kalanda » (provient du mot latin Calendae, nom des premiers jours du mois de Janvier, qui étaient célébrés avec pompe sous l’Empire Byzantin) en s’accompagnant d’un trigone (triangle métallique que l’on frappe à l’aide d’une tige métallique). En réponse, les habitants leur donnent des sucreries, des fruits secs et des petits gâteaux (melomakarona ou kourabiedes).

Le repas de Noël est traditionnel. On partage en famille un pain préparé la veille à base de farine de noix (le christopsomo). Le plat principal est constitué de dinde farcie et/ou de cochon de lait farci, le plus souvent aux abricots, noix, fruits secs. Viennent ensuite les desserts. Les gâteaux traditionnels sont les kourabiédès (sablés en forme de croissant de lune et nappés de sucre glace), les mélomakarona (gâteaux à la cannelle, aux noix, aux amandes et au miel) et les diples (sorte de crêpes frites enrobées de miel et saupoudrées de cannelle).

Le feu et l’eau tiennent une grande place dans les rituels commençant la nuit de Noël et conduisant à l’Ephiphanie.

Le feu est en effet considéré comme purificateur. Ainsi, dans certaines régions, on allume une bûche, appelée bois du christ, que on laisse brûler pendant le repas de Noël. On en répand alors les cendres dans la maison pour la protéger pour l’année à venir.

L’eau tient également une place très importante dans les coutumes Grecques. Selon une croyance populaire, sources et fontaines sont visitées la nuit de Noël par les Nymphes et les Néréides qui leur donnent le pouvoir de guérir et de satisfaire tous les désirs. Ainsi en Epire (Grèce du Nord), les villageois offrent à leur fontaine du beurre et du fromage avant de lui « voler » son eau pour en asperger la maison.