Manos Hatzidakis

1077

Manos Hatzidakis (Μάνος Χατζιδάκις) est l’un des auteurs compositeurs de musique Grecque les plus renommés du 20ème siècle. Il est né en 1923, à l’extrême Nord de la Grèce, à Xanthi en Thrace, et décédé en 1994 à Athènes. Son père était originaire de l’Ouest de la Crête et sa mère de Thrace. Il commence la musique à 14 ans en apprenant le piano, le violon et l’accordéon. A la fin des années 30, le divorce de ses parents puis le décès accidentel de son père  le plongent dans une situation économique précaire qui l’oblige a cumuler plusieurs petits emplois : docker au port du Pirée, vendeur de glace ambulant ou encore aide soignant dans un hôpital militaire.

Sa ville natale : Xanthi
Sa ville natale : Xanthi

Pendant la deuxième guerre mondiale, il reprend des études de musique mais aussi de philosophie. Il fait alors la connaissance de nombreux intellectuels et artistes parmi lesquels Odyseas Elytis, Georges Sefiris ou le compositeur Mikis Theodorakis qu’il côtoie dans le mouvement de résistance de la jeunesse EPON.

Après guerre, il commence à connaître le succès pour ses compositions ou paroles de chanson et, en 1948, fait une entrée fracassante dans le monde de la musique Grecque en revisitant le rebetiko, qui depuis les années 20 était synonyme de bars clandestins, haschisch et proxénétisme. En 1955, il écrit la chanson phare du film Stella pour l’actrice Melina Mercouri : « Amour, tu es devenu un couteau à deux lames ». Cinq ans plus tard, toujours pour la même actrice, il écrit les paroles de « Jamais le dimanche« , dont la fameuse chanson « Les enfants du Pirée« , qui lui vaut une consécration internationale.

C’est pendant la tournée américaine de la fameuse comédie musicale inspirée du film que survient le coup d’état militaire de 1967. Comme nombre d’intellectuels, Manos Hatzidzakis reste en exil jusqu’à la chute des colonels. Il y compose une de ses œuvres musicales  la plus connue : « Το Χαμόγελο της Τζιοκόντας » (« Le sourire de la Joconde »).

A son retour d’exil, il prend des responsabilités importantes dans différents organismes publics : l’orchestre national d’Athènes ou la radio et télévision publique. Nombre de concerts (orchestre seul et / ou chansons) qui rendent hommage au grand musicien sont organisés tout au long de l’année en Grèce. De nombreux chanteurs actuels intègrent à leur répertoire les œuvres de Hatzidakis, pour le plus grand plaisir de l’auditoire. Alors tendez l’oreille lors de votre prochain séjour en Grèce, nul doute que vous entendrez quelques notes de musique de Manos Hatzidakis. 

Melina Mercouri – Les enfants du Pirée – Jamais le dimanche