La tradition du Tsiknopempti

662

Jeudi prochain 8 Février, où que vous vous promeniez en Grèce, de Corfou à Kastellorizo et de Thessalonique au Magne, il y a fort à parier que vous soyez attirés par une forte odeur de viande grillée. En effet, partout en Grèce, on fêtera le Tsiknopempti (Τσικνοπέμπτη), littéralement le Jeudi à l’odeur de viande grillée !! La Grèce Autrement vous en dit plus sur cette tradition.

Commençons par deux mots d’étymologie : en Grec, Jeudi se dit « Pempti » (Πέμπτη), littéralement le 5ème jour de la semaine Grecque, qui commence le Dimanche ; « Tsikna » (Τσικνα) désigne l’odeur de la viande grillée.

Le Tsiknopempti est fixé à un Jeudi de la période de carnaval, plus précisément à l’avant-veille du dernier week-end de cette période, où les membres de l’église orthodoxe sont en théorie autorisés à consommer de la viande avant les quarante jours de carême. C’est une journée très populaire, familiale et amicale, que les Grecs ne manqueraient pour rien au monde car c’est l’occasion d’une sortie entre amis ou d’une grande fête à la maison où on servira toutes sortes de viandes grillées. Dans certaines familles ou régions, on ajoute sur la table, en plus de la viande grillée, la préparation de viande en sauce traditionnelle.  Ce soir-là, toutes les tavernes traditionnelles et les psitaria (les tavernes spécialisés dans les grillades) font le plein. La soirée se prolonge très souvent tard au rythme du bouzouki et au son du rebetiko ou des chants traditionnels.

Si cette tradition est bien entendu rencontrée dans toute la Grèce, la richesse et la variété des territoires fait que progressivement un certain nombre de rites et coutumes autour du Tsikonopempti ont vu le jour aux quatre coins du pays :

A Athènes : C’est bien entendu dans le quartier de Plaka que la fête prend toute son ampleur. Une parade de carnaval déambule dans les ruelles du quartier aux pieds de l’acropole et la place de Monastiraki, lieu de musique, peut se transformer en grande piste de danse.

Le quartier de Plaka à Athènes
Le quartier de Plaka à Athènes

A Corfou : Dans la capitale des îles de la mer Ionienne, on associe à ce jour un sport très insulaire et très particulier : le « Corfiatika Petegoletsia »  qui signifie le cancanage. Vous l’avez compris, ce jour-là autour de leur plat de viande, les corfiotes échangent leurs rumeurs et petits secrets les plus fous ( ceux des autres bien entendu ! ;-)).

A Patras : La grande ville du Nord du Péloponnèse est connue pour abriter un des plus grands carnavals de Grèce. Le jour du Tsiknopempti, on célèbre la coutume de « Yiannoula tis Koulouras ». Yiannoula (Jeanne) était une jeune fille de la ville dans l’entre-deux guerre qui, vendeuse de koulouri (pain rond au sésame) et un peu crédule, croyait se faire épouser par le président des Etats-Unis, Wilson, qui viendrait la chercher au port pour se marier avec elle et l’emmener aux Etats-Unis. Ainsi le jour de Tsiknopempti, une jeune femme de Patras est habillée en mariée et les habitants de la ville l’accompagnent au port en chantant et dansant autour d’elle.

Corfou
Corfou

A Serres : Dans la grande ville de l’extrême Nord du pays, proche de la frontière Bulgare, on allume de grands feux de joie sur lesquels on fait griller la viande. On ravive les flammes avec du tsipouro (alcool). Les plus vaillants sautent ensuite par-dessus les flammes sous les encouragements des convives.

A Komotini : A l’extrême Nord-Est du pays, proche des frontières Turques et Bulgares, la tradition est de faire griller un poulet qu’on gardera pour le dernier dimanche de carême. De plus, le Tsiknopempti est l’occasion pour les couples fiancés d’échanger des cadeaux : le fiancé offre à sa promise une poule et elle en retour lui confectionne un baklava et un poulet farci.

IOS, dans les Cyclades
IOS, dans les Cyclades

A Ios : Sur cette petite île du sud des Cyclades,  les hommes sont masqués et portent des cloches de moutons. Ils se déplacent en troupeau et entrent au hasard dans les maisons ou les boutiques, où l’on se doit de les recevoir en partageant mets et boissons.

Dans le Péloponnèse : La viande de porc est la viande phare du Péloponnèse, notamment en Laconie et en Magne. Les jours qui précèdent Tsiknopempti, on prépare ainsi toutes sortes de viandes de porc (saucisses, boudin, pencetta, filet mignon grillé)

Région du Magne
Région du Magne

A Skopelos : Sur cette petite île des Sporades de moins de 5000 habitants, la population de l’île se réunit dans un village, Pefko, pour une fête intense où on retrouve tous les ingrédients d’une grande fête Grecque : repas, musique, chant et danse.

En entrant en carême, par opposition à ce repas de carnivores, la semaine suivante prend le nom de semaine blanche ou semaine de fromage où les Grecs vont principalement manger des produits laitiers et des œufs. La viande est alors en théorie bannie jusqu’au soir de la résurrection à Pâques.

Bien entendu, comme beaucoup de rites et coutumes en Grèce, on trouve des traces de la tradition de Tsiknopempti dans l’antiquité. Une fois de plus la tradition a voyagé, s’est métamorphosée, adaptée à l’empire Byzantin et au Christianisme pour parcourir 2500 ans d’histoire et parvenir jusqu’à nous.